Le jardin du
Radiophare

"Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut..." (Cicéron)*

* Sauf un chien peut-être ?

Bienvenue

Commencé timidement en 2013, ce jardin encore jeune est devenu une vraie passion au fil du temps. Le voir se transformer peu à peu, grandir et se développer au rythme des plantes qui poussent et des saisons qui se succèdent est une source d’émerveillement et de bonheur infinie.
Même s’il reste encore beaucoup à faire – mais la patience n’est-elle pas la vertu première du jardinier ? - nous sommes heureux aujourd’hui de partager nos découvertes et notre passion en l’ouvrant à la visite, et de retracer son histoire avec ce site. Dans ces quelques pages, nous avons essayé de présenter les diverses ambiances du jardin, et quand c’était possible (on ne prend jamais assez de photos au départ !) de montrer son évolution progressive selon les zones, à découvrir dans les pages « avant/après »...

Pour plus de précisions au sujet du Radiophare et de l’histoire du jardin il suffit de consulter la page « Historique »… On peut aussi passer directement aux différents espaces qui ont été créés sur ce terrain de 4500m² tout en longueur, en cliquant sur le plan ou les images ci-dessous.

Les différentes parties du jardin :

Jardin potager Jardin damier Jardin exotique Autour des magnolias Jardin rose et pourpre Verger Jardin romantique Jardin japonais Jardin blanc Autour du bassin

LE JARDIN ROSE ET POURPRE

À droite à l’entrée, des phormiums roses et des graminées entourent de vieux rosiers. Autour d’un liquidambar, des feuillages pourpres et des touches de rose... jusqu’au mur de rosiers Ghislaine de Féligonde qui clot cette première partie du jardin.

AUTOUR DU BASSIN

Juste avant les conifères sur la gauche, des Gunneras déjà présents à notre arrivée (et qui manquent un peu d’eau en été !) cachent un bassin tout récent, entouré de rhododendrons et d’érables du Japon. Une haie de bambous et quelques phormiums ont remplacé les ronces qui nous séparaient de la rue.

AUTOUR DES MAGNOLIAS

Après la barrière de roses, un coin ensoleillé autour de 4 magnolias Grandiflora, un beau Styrax qui se couvre de clochettes blanches en été et un tout jeune Heptacodium Jasminoïde, accompagnés de vivaces et de graminées.

LE JARDIN BLANC

« Presque » blanc serait plus juste, puisque des feuillages dorés se sont glissés au bout (oranger du Mexique, cornus, euphorbe mellifère…) et que le rosier Shropshire Lad de l’entrée s’avère beaucoup plus rose que prévu !

LE JARDIN EXOTIQUE

Un petit goût d’ailleurs, mais bien trop à l’ombre ! De grands phormiums, quelques palmiers et cordylines roses, du pointu et coloré...

LE JARDIN JAPONAIS

D’inspiration, plus que vraiment respectueux de la stricte tradition japonaise... Un Bouddha souriant médite sous un Ilex Crenata taillé en niwaki devant une maison de thé contemporaine, de la mousse, des boules de feuillage et des bambous nains complètent la scène.

LE JARDIN DAMIER

Face à la maison, le plus récent, géométrique et contemporain. Autour d’un Controversa Variegata, il a été inspiré par le merveilleux jardin de la Mare aux Trembles pour être intéressant à toutes saisons, en mélangeant topiaires, bruyères et belles écorces...

LE JARDIN ROMANTIQUE

Autour d’une pergola en fer forgé recouverte d’une clématite Mayleen, des massifs en arc de cercle, des lys et des rosiers, un vieux néflier tortueux et une jeune glycine s’enroulant autour d’un vieil arbre de Judée.

LE POTAGER

Au fond à droite, au pied d’un magnifique eucalyptus, des carrés surélevés pour ménager les jardiniers, une bordure de framboisiers pour les gourmands et une pergola pour les kiwis qu’il faudra sûrement agrandir, agrémentés d’un bel hôtel à insectes (surtout décoratif !)

LE VERGER

En face du potager, un vieux verger récemment doté d’un ruban de graminées ondoyant entre les troncs pour rompre sa monotonie.

ET AUSSI...

Quelques petits endroits choisis mais qui ne méritaient pas leur propre page : un massif chocolat près de la maison, une platebande rouge avant le potager ou un parterre de fougères à l’ombre de la terrasse...